Réserver
 
Réserver
  • 04/10/2015

    Hardelot-les-Pins fait un progrès historique dans le Top 100 des Golfs d’Europe continentale.

    Le parcours de 18 trous Les Pins est une référence pour les golfeurs en France et à l'étranger. Niché dans une superbe forêt de pins, son style unique a survécu à travers les générations. Il y a quatre ans, Open Golf Club a lancé un plan de restauration tout en tenant compte de l'évolution du jeu et des contraintes de circulation subies par ce club ouvert au public.
     
     
    L’un des fruits de ce travail est la reconnaissance faite par le classement mondial de golf.
     
    Le Top 100 des Golfs d’Europe continentale émis par Golf World est devenu un rendez-vous tant attendu pour les meilleurs terrains de golf européens, en dehors des îles britanniques. Dans la dernière édition du magazine, Hardelot-les-Pins marque l'histoire en gagnant 71 places, il passe de la 98ème à la 27ème place. Selon ce Top 100, le rédacteur en chef de World Golf Chris Bertram, parle tout simplement de la plus haute ascension jamais enregistrée dans l'histoire du classement.
     
    Cette reconnaissance internationale fait suite à 4 années de travaux de restauration menée par les architectes de golf Frank Pont et Patrice Boissonnas. 
     
    Le binôme néerlandais / français a été embauché en 2011 par Open Golf, propriétaire de Hardelot Golf Club, afin de rajeunir leur bijou du nord posé par le légendaire architecte britannique Tom Simpson (1877-1964) entre 1929 et 1931.
    La plupart des historiens de golf conviennent que Simpson a produit certains de ses meilleurs travaux sur le sol français avec des parcours de renom international comme Morfontaine, Chantilly et Fontainebleau autour de Paris, et de certaines attractions locales comme Royal des Fagnes (Spa, Belgique) ou Chiberta près de Biarritz.
    Si Hardelot était pendant un certain temps mis dans l’ombre par ses prestigieux « cousins », cela est maintenant révolu puisque les Pins est en voie de récupérer chaque parcelle de son ancienne gloire.
     
     
     
     
    La plupart des travaux d'architecture sont maintenant atteints et devraient être achevés d'ici le prochain printemps, après un dernier hiver de détails et de finition.
    Sous la supervision d'experts comme l'allemand Maître Greenkeeper et l’agronome Norbert Lischka, le club a également commencé une transformation agronomique à long terme, avec le double objectif de réduire l'utilisation de produits chimiques et en transformant le sol en une surface sèche plus ferme et plus adapté à révéler l'architecture subtile de Tom Simpson. 
    La modification des conditions de jeu à Hardelot comprend une grande variété de tâches telles que la coupe des arbres, creuser profondément les greens, construire de nouveaux hangars d'entretien, le changement du sable dans les bunkers, une meilleure source d'eau d'irrigation et de convertir la prairie dominant l'herbe dans un plié / poa plus équilibrée / mix fétuque. Au fil du temps, le renforcement attendu de la qualité de l'herbe devrait permettre au club d'étendre les greens et les fairways à leur largeur d'origine.
    Avec la direction énergique du gestionnaire général écossais Ken Strachan, Hardelot-les-Pins est maintenant prêt et désireux d'accueillir les golfeurs de tous les horizons pour une partie de golf agréable et amusante, et de rendre hommage au génie de Tim Simpson.
     
     
     
     
    Que savons-nous de la formation initiale ?
     
    Les pensées et les théories de Simpson sur l'architecture des golfs sont clairement décrites dans les livres et les articles qu'il a écrit ou dans les discours qu'il a donné. Grâce aux nombreux croquis qu’il a publié, il ne laisse absolument aucun doute quant à sa préférence en termes de stratégie, de gestion des arbres et du style de bunker.
     
    En ce qui concerne Hardelot lui-même, les architectes ont pu recueillir quelques rares mais précieux documents, leur permettant d'obtenir une bonne vision de ce que le parcours était lors de sa création par Simpson. Ces documents comprennent un plan original datant de 1929 dessiné par l'architecte lui-même, décrivant le tracé exact et une partie des bunkers, une photo aérienne datant de 1939, quelques scorecards d'origine, des croquis de Simpson de 8 et 12 trous, et enfin quelques photos du sol montrant des détails avec précision, comme par exemple le Green numéro 7 ou le fairway numéro 13.
     
     
    De nombreuses réalisations permettent à Open Golf Club de renforcer la qualité des parcours et des services offerts aux joueurs. Avec une portée européenne, Open Golf Club est le plus grand allié du joueur de golf à la recherche de la qualité.