Faites comme moi, comme j’ai toujours fait, ou plutôt toujours pas fait, à savoir, compter ses points pendant la partie. Je me concentre tellement sur le moment présent, coup après coup, trou après trou, que je n’ai très souvent pas une idée précise de mon score.
Le coup le plus important au golf ? C’est le suivant !
A force d’appliquer cette habitude, on s’expose moins à l’emprise du stress comme la peur de réussir.
Voici un concept d’ordre psychologique : le prochain trou, lui, n’a rien à faire de votre score des ou du derniers trous. Il vous propose un nouveau challenge. Pour augmenter ses chances de le réussir, s’obliger à se remettre en état émotionnel « neutre » à chaque départ, à votre façon. Qu’on se trouve dans un état contrarié ou nerveux face au potentiel meilleur score de sa vie golfique, l’objectif est le même à savoir trouver un maximum de détente, de plaisir, et de concentration sur le moment présent, sur le coup à jouer à l’instant. Se rappeler que vous êtes avant tout venu golfer pour toutes les bonnes sensations que ça procure (rien que la balade !), même s’il y en a aussi bien sûr quelques mauvaises. Considérez un bon score comme un bonus à une partie. Paradoxalement, moins vous vous obnubilez sur le score, meilleur il sera !
Attention, cela n’enlève rien à l’envie de performer. Votre compétitivité devra se faire sentir via votre super concentration dans chaque coup.